fbpx

Bonjour, je m’appelle Adeline Chetail. Je suis comédienne et je fais du doublage de voix.

Je fais cette petite vidéo aujourd’hui parce que j’ai pas mal de personnes qui me contactent pour me poser certaines questions.

Et ce sont des questions qu’on me pose souvent, auxquels je réponds la même chose. Du coup, j’avais envie de gagner un petit peu de temps et de vous expliquer en vidéo certaines choses concernant mon métier, qui pourrait vous être utile, si ça vous intéresse, si vous avez envie d’en savoir plus ou si c’est un métier que vous envisagez peut-être.

Alors, ce n’est pas parce que ça m’embête de répondre aux gens, je réponds souvent au message qu’on m’envoie ; mais je me dis que ça pourrait économiser du temps pour tout le monde. Voilà, donc ça peut être sympa !

La question qu’on me pose très souvent, c’est : Comment as-tu démarré dans ce milieu ? Comment en es-tu arrivée à devenir comédienne de doublage ?

 

Comment en es-tu arrivée à devenir comédienne de doublage ?

Mon parcours est donc très atypique, très particulier, à ne pas reproduire chez vous entre guillemets. Enfin, ce n’est pas qu’il ne faut pas le reproduire, c’est que c’est quelque chose de spécial.

Donc, j’ai commencé à l’âge de 7 ans, je me suis retrouvé là un petit peu par hasard et puis j’ai continué dans cette voie et j’en ai fait mon métier à partir de l’âge de 16 ans. J’ai suivi des cours à la maison, j’ai été scolarisé à la maison par correspondance et j’ai arrêté avant même de passer mon bac, parce que je travaillais déjà.

Voilà, comme je disais à l’âge de 16 ans, j’étais déjà indépendante, j’avais mon appartement, je vivais toute seule et je travaillais.

Donc, si jamais vous avez envie de devenir comédien et de faire du doublage, il faut d’abord être comédien en fait. C’est justement là où je voudrais en venir, en fait, quand on joue à un jeu vidéo, quand on regarde un dessin animé, quand on regarde certains films, certaines séries, on se dit : ah oui moi, j’aimerais bien faire une voix dans cette série parce qu’on est fan, parce qu’on aime beaucoup le produit et en fait, on y pense sans forcément savoir que derrière la personne qui va interpréter le rôle qu’on aime bien, c’est une personne qui est un peu arrivée là par hasard parce qu’on ne choisit pas vraiment sur quels produits on va travailler.

 

En fait, déjà pour démarrer dans le doublage de voix, normalement, on vient d’un métier de comédien. Donc, on nous demande un CV et dans ce CV, il faudrait déjà avoir des expériences de comédien, que ce soit devant la caméra, que ce soit au théâtre, avoir suivi une formation (un conservatoire, des cours de théâtre, etc.).

Il faut aussi savoir placer sa voix déjà, savoir articuler, être à l’aise et ensuite, il existe aussi des stages et des formations pour apprendre la technique de doublage. Donc là, c’est vraiment pour se perfectionner justement au niveau du placement de la voix, se rendre compte qu’il faut savoir lire très vite et puis surtout la technique de synchronisation, et vraiment par dessus tout, la technique d’interprétation d’un personnage, pouvoir interpréter un personnage, pouvoir transmettre des émotions donc ça c’est vraiment un métier qui s’apprend.

Et une fois qu’on a ces bases-là, on commence par venir assister aux séances d’enregistrement, pour ça, il faut demander une autorisation, il faut se présenter dans les studios de doublage et poser la question au directeur artistique si on peut, si on a le droit de venir assister.

Pour des questions de sécurité, pour plusieurs raisons, cette autorisation est de moins en moins donné, du coup c’est vraiment un petit peu compliqué mais avec de la persévérance, avec justement ce CV qui va nous permettre d’ouvrir certaines portes, on peut y arriver, en créant des liens, en rencontrant les gens. Ce n’est pas un métier qui est complètement fermé, mais c’est quand même difficile de commencer.

Donc, dans les premiers mois, on va vraiment venir qu’assister aux séances, se faire remarquer par une présence, on va dire un peu continue jusqu’au jour où on va nous proposer de passer un essai pour que le directeur artistique ou la directrice artistique puisse entendre votre timbre de voix, à juger de votre vôtre talent quelque part.

Et si ce petit essai a plu, peut-être que la personne reprendra à votre CV et puis vous appellera pour faire des petits rôles, des ambiances et petit à petit vous appeler pour faire plus de choses.

Ça peut prendre un an, ça peut prendre deux ans, ce n’est pas évident. Donc, si on n’est pas déjà avec un bagage de comédien, ça va être encore plus difficile.

C’est ce que je réponds souvent aux personnes très jeunes qui ont envie de faire ce métier, je leur explique que s’ils ont envie de devenir doubleurs, comme on dit, et bien, il faut déjà être comédien, c’est un métier de comédien.

 

Qu’est-ce que je peux expliquer de plus sur les questions qu’on me pose très souvent ?

Les études, comment démarrer… ah oui et puis l’accès à certains castings ; donc en fait il n’y a pas d’accès justement. C’est vraiment parce que vous avez déjà travaillé avec un directeur artistique ou fait d’autres projets qu’on va penser à vous pour certains rôles et on va vous proposer de passer un essai, c’est à dire que vous serez 3 à 5 personnes à postuler entre guillemets pour un petit rôle et ensuite c’est le client directement ou le directeur artistique qui, en vous écoutant, va décider de qui va avoir le rôle.

Mais, à aucun moment, il n’y a une petite annonce : on recherche une voix, etc. ; parfois, il y a aussi des chaînes qui organisent des castings pour écouter des voix et chercher les nouvelles voix et ça, on l’apprend justement en venant assister au studio. Donc, on ne choisit absolument pas les rôles auxquels on va avoir accès, ce n’est pas quelque chose qu’on peut se permettre.

Moi, en tant qu’intermittente du spectacle, quand on m’appelle, en me demandant si je suis disponible, si je suis disponible, je vais dire oui ; et je ne vais pas forcément savoir sur quoi, je vais travailler. Par exemple, cet après-midi je vais à un studio, on m’a dit viens à tel endroit à telle heure et je ne sais pas du tout ce que je vais faire, je sais que c’est un doublage de voix, mais je ne sais pas du tout ce que je vais faire.

Donc, c’est un métier de surprises et c’est pareil pour le jeu vidéo Zelda, que j’ai enregistré l’année dernière, je ne savais pas que c’était Zelda, même lors du casting, je n’ai pas su que c’était Zelda et donc je n’aurais pas pu dire : je sais qu’il y a un jeu Zelda, j’aimerais bien faire le rôle, ça ne se passe pas du tout comme ça. Voilà, c’est le tout début !

J’espère que ça a pu vous renseigner et puis si vous avez des questions plus précises, si vous avez envie d’en savoir plus, il n’y a aucun souci, je répondrai à vos questions. Mais si vous avez vu cette vidéo avant c’est cool à bientôt !

Laissez votre réponse

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.