Les cours de composition de musique de film

Pour les compositeurs passionnés de cinéma

On y travaille sur des extraits de films dans un ordre croissant de difficulté.
Le but à attendre est l’adéquation avec l’image, la vitesse de composition, la polyvalence de style et de réalisation musicale.
Les élèves sont formés pour avoir une longueur d’avance sur le marché hyper concurrentiel de la musique à l’image d’aujourd’hui.

Stéphane Meer chef d'orchestre

La musique de film est un art qui demande une combinaison de beaucoup de compétences. En plus de la souplesse et de la virtuosité de composition, le musicien doit savoir comprendre le réalisateur. Il doit à la fois décoder son discours de non-musicien, et à la fois avoir une sorte d’empathie pour comprendre les non-dits. Cela demande de la psychologie, et une grande culture cinématographique.
Le compositeur du 21ème siècle doit maitriser son outil informatique pour livrer une production impeccable, prête à diffuser. Il doit connaitre différentes techniques orchestrales, dans des styles diversifiés. Les délais sont souvent courts, les budgets sont serrés… Au delà de toute la difficulté de la synchronisation à l’image, c’est la meilleure musique, les meilleurs thèmes, le meilleur son, les meilleures réalisations qui détermineront le grand compositeur de demain. Et c’est heureux qu’il en soit ainsi.

Objectif et Référentiel de Certification

Objectif de la certification de compositeur de musique de film :

La préoccupation principale qui nous a guidé dans la création de cette certification a été d’en faire une vraie différence pour l’emploi.

Comment faire en sorte que l’apprenant qui obtient cette certification ait un réel avantage sur le marché du travail ?

Dans ce but, nous avons élagué les compétences pour en retenir celles qui sont un atout pour l’embauche et nous avons ajouté celles qui manquent généralement dans les référentiels habituels. C’est à dire que les compétences de marketing, savoir se faire connaître, sont pleinement intégrées, alors que les compétences anciennes de solfèges et de partitions ont été mises de coté pour refléter l’évolution des techniques. Les ordinateurs ne lisent pas les partitions, ils les créent à notre place. Un référentiel moderne doit tenir compte de cette révolution numérique majeure qui demande une nouvelle génération de musiciens.

  Le bien fondé de cette certification réside dans la nécessité actuelle de garantir l’aptitude et la qualité du compositeur de musique de film. De fait, la composition de musique à l’image n’a cessé de s’accélérer ces dernières années avec la multiplication des courts et longs métrages, les jeux vidéoset la pleine expansion de toutes les formes de télévision et de cinéma. La facilité d’accès aux outils technologiques de composition de musique sur ordinateur ne fait qu’amplifier la quantité de compositeurs peu qualifiés. Cependant, la composition de musique de film nécessite de vraies compétences et spécificités qui d’une part ne s’improvisent pas,  et d’autre part sont particulièrement recherchées par les producteurs audiovisuels.    Les studios de production et post-production ont donc réellement besoin de compositeurs de musique de film correctement formés et opérationnels sur différents types de production (court-métrage, long-métrage, documentaire, jeu vidéo,publicité, …).   

Notre certification se décompose en quatre compétences principales :    

Accroître sa culture musicale  et sa maîtrise de styles diversifiés

  • Pouvoir changer de style à la demande d’un réalisateur (classique, contemporain, jazz, pop-rock, tonal, atonal, etc.)

  • Savoir composer des thèmes impactants et mémorisables

  • Maîtriser les  caractéristiques des instruments pour assurer une bonne sonorité orchestrale

  • Savoir analyser le style d’un autre compositeur afin de s’approprier son langage et sa sonorité

  • Savoir utiliser un catalogue mis à jour de références cinématographiques dans toutes les catégories de scènes, action, suspense, émotion, dérision, comique, attente, chanson, etc. afin d’en connaître les codes culturels et les tendances du moment. Et ceci dans tous les secteurs, fiction, animation, jeu vidéo, documentaire, etc.

Fusionner, optimiser, finaliser sa musique avec l’image selon quatre critères fondamentaux (tempo, quantité d’information, intentions, goûts musicaux du réalisateur)

  • Comprendre une scène de film/ analyser un scénario pour proposer une musique qui traduise la même intention

  • Détecter le tempo de l’image, du montage et adapter sa musique à ce même tempo afin de réaliser la fusion

  • Savoir analyser la quantité d’information utilisée par l’image et les dialogues et en déduire celle qui reste pour la musique. Ni trop, ni trop peu.

  • Etre capable d’intégrer le ressenti subjectif du réalisateur pour comprendre et exécuter ses intentions.

  • Savoir impliquer le réalisateur dans le processus créatif pour mieux le connaître

  • Savoir proposer de nombreuses variantes pour découvrir les goûts musicaux du réalisateur

Maîtriser les connaissances liées à la production musicale 

  • Maitriser une bibliothèque de sons capable de simuler des instruments dans tous les styles, y compris ethniques

  • Maitriser le fonctionnement d’un logiciel de MAO, musique assistée par ordinateur en enregistrement, arrangement et mixage

  • Savoir composer en synchronisation avec l’image et savoir adapter le tempo et les mesures en conséquence

  • Savoir choisir, éditer et combiner les sons d’instruments pour obtenir une sonorité et un phrasé réalistes (réaliste : qui ressemble aux instruments acoustiques joués par des musiciens, exemple : violon, trompette, clarinette)

  • Savoir réaliser soi-même son mixage. Maitriser la dynamique, les fréquences, l’équilibre des instruments, la spacialisation, etc.

  • Etre capable de réaliser l’enregistrement, l’arrangement et le mixage d’une chanson

Structurer sa carrière, savoir se faire connaître des bonnes personnes 

  • Avoir une capacité de polyvalence mais aussi une forte spécialisation. Savoir produire au plus haut niveau dans un secteur choisi et accessible.

  • Valoriser son parcours pour se faire connaître. Créer un support de communication vidéo et audio, rédiger une biographie.

  • Maitriser les méthodes et attitudes pour développer un réseau et savoir créer une routine pour l’entretenir, autant par internet que par les évènements locaux.

  • Savoir calculer son devis de composition et de réalisation en fonction du type de production. Savoir le négocier et l’adapter aux opportunités. (exemple : court métrage autofinancé ou film publicitaire d’une multinationale)

  • Connaître les aspects juridiques et réglementaires de la profession. Maîtriser la contractualisation, commande, édition, déclaration Sacem, interprétation et la protection juridique en cas d’impayés.

Comment préparer la certification ?

Pré-requis :

  • Savoir composer, arranger et orchestrer en MAO
  • Avoir une expérience de musique à l’image
  • Posséder une station de travail en MAO avec des banques de sons

Modalités d’accès :

Cette certification peut se préparer par quatre modules ou bien dans sa globalité par un stage intensif.

Elle est accessible, partiellement ou totalement par l’acquis de l’expérience

Les compétences peuvent se travailler par des cours et des stages souvent éligibles aux financements de la formation professionnelle

Validation des compétences et obtention de la certification :

Dossier à produire et jury de professionnels

Mise en situation professionnelle : création de musiques à l’image pour divers extraits de films + une chanson + présentation au jury d’une stratégie de développement de carrière + jeu de rôle (soutenance)

Laissez votre réponse

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.