PERSONNAGES

happyness therapy

Les personnages

 

Les scénaristes et écrivains qui viennent me voir savent presque tous décrire les personnages assez précisément.

Mais quand je demande quel est son arc, sa motivation et ses conflits, il n’y a pas de réponse assez solide.

Je prends alors l’image d’une automobile.

Imaginons la plus belle carrosserie possible. (la description)
Est-ce que vous en voudriez s’il n’y avait pas de moteur ?

A quoi servirait une voiture qui ne pourrait pas avancer ?

Voyons ces trois points essentiels en détail:
 
auberge espagnole

1/ L’arc du personnage

 

C’est la distance parcourue par le héro entre le début et la fin de l’histoire.

Prenons un exemple:

Si je dis: un homme riche, d’une famille puissante, deviendra président des USA.
Ce n’est pas mal.

Mais si j’étends mon arc en démarrant mon histoire bien plus bas, bien plus éloignée du point d’arrivée (président).

Une femme, abandonnée par son mari retourné au Kenya, élève seule, en Indonésie, son fils noir, né à Hawai.
Jeune, mal à l’aise, il prend confiance en lui grâce à sa rencontre avec une femme, Michelle.
Contre toute attente, il deviendra l’un des plus talentueux présidents de l’Histoire; Barack Obama.

Plus intéressant, n’est-ce pas ?

Le plus souvent, l’arc se travaille vers le bas, en partant de plus loin.

2/ La motivation

 
INDIANA-JONES

Qu’est-ce qui met le héro en mouvement ?

Quelles sont ses valeurs, son passé, qui le font agir ?

De nombreux écrivains et scénaristes témoignent que ce sont les personnages qui leur racontent leur histoire.
C’est possible quand on maitrise parfaitement la motivation.
Leur conduite est alors prévisible dans toutes les situations.
Indiana Jones est si passionné par l’archéologie qu’il préfère laisser Marion attachée, au mains des nazis, plutôt que de risquer de laisser l’arche lui échapper.

Travailler la motivation des méchants est tout aussi important.
Le héro ne grandit que par opposition à la dimension de son adversaire.

Si la motivation de l’adversité est superficielle, ou mal définie, l’intrigue ne sera pas forte.
une nuit au musée

3/ Les conflits du personnage

 

Les conflits sont le moteur de toute histoire.

Un héro riche en conflit est un grand atout pour l’auteur.
Chez les superhéros, l’identité secrète est une source inépuisable de problèmes par rapport à leur relation amoureuse.
Arrow et The Flash
Dans les films d’espionnage, les êtres aimés sont souvent sacrifiés à la cause, condamnant le héro à la solitude.

Salt
Dans le fantastique, les études d’audience de la série « Buffy contre les vampires » ont prouvé que plus Buffy était tourmentée et malheureuse et plus l’audimat grimpait !
Buffy contre les vampires
Nous n’allons pas au cinéma, nous ne lisons pas un roman, pour entendre parler de quelqu’un qui va bien et n’a aucun problème.

En général, multipliez les obstacles, les niveaux multiples, les conséquences en cascade

La checklist des trois critères

 

Pour chaque personnage, demandez-vous:

1/ Quel est son arc ?
2/ Quelle est sa motivation ?
3/ Quels sont ses conflits possibles ?
(et comment les exploiter au maximum)
Wolverine

Les commentaires sont fermés.