Apprendre la musique

Ca prend combien de temps d’apprendre à bien faire de la musique ?

On me pose souvent cette question.
Je réponds : combien de temps ça prend d’apprendre à parler une langue étrangère ?
Combien de temps ça prend d’apprendre à parler russe, italien, ou chinois ?
Il est plutôt rapide d’apprendre à se débrouiller, mais la maîtrise prend du temps.

En fait, faire de la musique, c’est plusieurs choses :

D’abord, c’est jouer d’un instrument.
En général du clavier, parce qu’il est relié à l’ordinateur.
Jouer du piano prend des années, alors pourquoi jouer du clavier devrait être rapide ?
C’est vrai que c’est plus simple. On peut jouer doucement, on peut jouer une main après l’autre, et on peut se corriger.
Mais mieux on joue, et mieux on programme.

Ensuite il y a l’harmonie.
L’harmonie explique pourquoi certains enchaînements fonctionnent mieux que d’autres, et quels sont les bons accords pour mettre en valeur votre mélodie.

L’harmonie dépend du style musical.

Ce qui est vrai pour le jazz, n’est pas forcément vrai pour le rock. Ce qui est vrai pour le classique, n’est pas forcément vrai pour la chanson.
Les règles harmoniques dépendent donc du style musical.
Elle dépend également du style de l’artiste.
Ce qui est vrai pour les Beatles, n’est pas forcément vrai pour Evanescence.
Ce qui est vrai pour Prince n’est pas forcément vrai pour Eminem ou Daft Punk, etc.
Pour pouvoir s’y retrouver, on comprend qu’il est indispensable de distinguer le fondamental, vrai pour tous, et le relatif, vrai pour un style particulier.

Ensuite il y a l’ordinateur.
La connaissance du logiciel est indispensable de pouvoir réaliser son projet.
Si on galère trop avec le logiciel, alors on perd le fil.
Souvent, une station de travail peut être une source de créativité et d’imagination.
Pour cela, il faut maîtriser le mode d’emploi, et ça prend du temps.
Heureusement, certains concepts sont universels.
Un compresseur sera toujours un compresseur, un égaliseur, une réverbération, une automation, etc.
Idem pour les pistes midi, audio, groupe, effet, etc.

Dès qu’on maitrise un logiciel, on est paré pour tous les autres.

Il reste une dernière catégorie : l’oreille musicale.
Acquérir une bonne oreille prend un temps énorme.
Alors parfois on préfère en faire l’impasse.
Il n’existe qu’une seule façon de s’en passer qui ne nuise pas à la créativité.
C’est de très bien connaître  son instrument.
Je veux dire que le musicien de jazz manouche, qui est capable de reproduire n’importe quelle mélodie d’oreille sur son instrument, pourra se passer de connaître le nom des notes.
Je ne dis pas que de connaître le nom des notes n’est pas utile, je dis juste qu’il est possible de s’en passer.
La meilleure manière d’apprendre son instrument, du point de vue de l’oreille, c’est d’improviser.
L’improvisation vous oblige à mémoriser la sonorité des accords, la relation entre les notes et les mélodies, et donc l’oreille musicale.
C’est par conséquent la meilleure alternative au travail classique.
Notez que rien ne vous empêche de faire les deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.